Le 15 novembre dernier, la formation spécialisée du Conseil Commun de la Fonction Publique avait pour objet de présenter un premier bilan du déploiement du télétravail dans les trois versants de la fonction publique.

télétravail 1

Dans l'enquête, il apparait que les agents plébiscitent le télétravail et sont en forte attente du déploiement du dispositif.

Dans l’encadrement cependant on relève moins d’enthousiasme. Le télétravail se heurte en effet à des modes de management  encore bien trop directifs avec les « agents sous la main ».

Faiblement anticipatif, déresponsabilisant, peu motivant et laissant à l’agent une faible autonomie ce mode de management n’est pas compatible avec le télétravail qui repose sur la confiance et l’autonomie.

L’UNSA a proposé deux leviers pour favoriser l’adhésion de l’encadrement : ne pas exclure les encadrants du droit de télétravailler afin de faire évoluer leur représentation et leur faire bénéficier de formations pour piloter des équipes qui comportent des agents en télétravail.

Pour l’UNSA, l’organisation et le suivi de la mise en œuvre du télétravail souffre d’un grave déficit.

Les données récoltées sont parcellaires et fragiles, ce qui rend le déploiement du télétravail difficile à apprécier.

Il paraît urgent de mettre en place un protocole de suivi harmonisé et obligatoirement renseigné par les employeurs.

De plus l’UNSA a alerté la DGAFP sur la libre interprétation des textes, pour ne pas dire leur dévoiement, faite par certains employeurs.

 

 

A la lecture de ce bilan, il est évident que certains employeurs freinent l’accès des agents au télétravail par principe.

L’UNSA demande que l’accès au télétravail soit équitable pour l’ensemble des agents de la Fonction publique.

La question des critères d’éligibilité pose problème, certains employeurs font en effet preuve de créativité pour imposer des critères supplémentaires qui visent à restreindre l’accès au télétravail.

L’UNSA a demandé qu’il soit, de toute urgence, mis fin à ces pratiques.

 

Il en est de même pour les exigences abusives demandées à l’agent pour la conformité de son domicile.

Certains employeurs demandent même des photographies des intérieurs.

Le délai moyen de réponse à une demande de télétravail peut varier jusqu’à 9 mois !

L’UNSA demande la mise en place de procédures harmonisées et des délais raisonnés.

 

Le télétravail à la DGFiP

télétravail DGFIP

A la DGFiP, l'UNSA constate que ce sont plutôt les 4 syndicats du Comité Technique de Réseau qui s'opposent au déploiement du télétravail, sous des prétextes idéologiques.

L'UNSA DGFiP a constamment oeuvré pour que ce déploiement se fasse dès 2018. La circulaire Télétravail tarde à sortir et de nombreux agents s'impatientent. 

Nous ne pouvons que les encourager à voter pour l'UNSA afin de permettre la mise en oeuvre rapide du télétravail à la DGFiP.

 

Connexion adhérent ou militant

ELECTIONS 2018

        10690253 739387452806058 87684726068966540 n

Prenez votre part au changement !

UNE LISTE AUTONOME DANS VOTRE DIRECTION.

Dans le cadre des élections professionnelles de décembre 2018, l'UNSA DGFiP cherche à créer des listes locales dans le maximum de directions et départements.

Si vous avez envie de nous rejoindre, de créer une liste locale, nous sommes prêts à vous y aider, à vous accompagner, à vous former.

Contactez-nous

Email

Tel 0144973341

Adhésion newsletter

Blogs des sections

Rejoignez-vous sur Facebook !

Unsa TV

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com