Report du PPCR : Qui est responsable ?

La réponse la plus évidente est : le gouvernement.

C'est une certitude, mais il existe d'autres responsables.

Le PPCR (Parcours Professionnels Carrières Rémunérations) est un protocole que le gouvernement précédent a choisi de mettre en œuvre malgré l'absence d'accord majoritaire.

Un protocole, c'est une sorte de relevé de décisions qui n'a aucune valeur juridique. Il ne lie que celui qui à décider de le mettre en œuvre. Il peut être remis en cause à tout moment.

C'est ce qui s'est passé pour le PPCR. Après les élections présidentielles, le nouveau gouvernement, issue d'une nouvelle majorité, a décidé de poursuivre la mise en œuvre du protocole mais en modifiant le calendrier d'application.

Si le PPCR avait été un accord, cela aurait été tout simplement impossible. Le nouveau gouvernement aurait été lié par les termes de l'accord.

Un accord à une valeur juridique. Il engage l'Etat signataire. Il ne peut pas le remettre en cause aussi facilement qu'un protocole.

Pourquoi le PPCR n'est pas un accord : en 2015, à la fin des négociations PPCR, trois syndicats (Solidaires, CGT, FO) ont choisi de ne pas signer. A eux trois ils représentent 50,5 % des agents. Pas de majorité, donc pas d'accord.

Pourquoi ce choix : selon ces trois syndicats, le PPCR ou rien, c'est pareil. Ce qu'ils veulent, c'est un point d'indice à 10 € (valeur du point d'indice au 01/02/2017 = 4,686 €), une revalorisation de 40 points des grilles de rémunération, … C'est sûr qu'en demandant la Lune on justifie de ne jamais être entendu !

Pourtant, aujourd'hui, ces trois syndicats dénoncent hauts et forts le report du calendrier du PPCR.

C'est un réveil un peu tardif ! Il faut maintenant qu'ils assument les conséquences de leurs actes !

L'UNSA a toujours assumé sa position sur le PPCR.

L'UNSA avait clairement indiquée qu'elle signerait le PPCR.

L'UNSA s'est battue jusqu'au bout pour améliorer les mesures contenues dans le PPCR.

L'UNSA s'est battue pour obtenir du gouvernement le maintien du calendrier initial du PPCR.

L'UNSA sait que le PPCR apporte des avancées salariales insuffisantes. Mais un peu, c'est déjà mieux que rien du tout. Pour les trois syndicats déjà cités il vaut mieux rien du tout qu'un peu. Ce n'est pas la vision de l'UNSA. Tout ce qui est pris n'est plus à prendre. Dès que la négociation se termine une autre commence pour obtenir de nouvelles avancées. Car l'accumulation des « un peu » c'est du pouvoir d'achat supplémentaire pour les agents et c'est tout ce qui compte pour l'UNSA, n'en déplaise aux organisations syndicales contestataires.

Pour finir, rappelons que le PPCR c'est :

  • deux augmentations du point d'indice de 0,6 % en juillet 2016 et en février 2017 (point d'indice qui était gelé depuis 7 ans et qui est à nouveau gelé pour 2018) ;

  • un transfert de l'indemnitaire vers l'indiciaire, ce qui permet d'augmenter les retraites ;

  • une revalorisation des grilles de rémunération jusqu'en 2021 ;

  • la possibilité de dérouler une carrière sur au moins deux grades.

Connexion adhérent ou militant

Devenez autonomes

Dans le cadre de son développement, l'UNSA accueille et forme celles et ceux qui souhaitent militer au sein de leur direction pour représenter les personnels tant au niveau collectif (siéger en CTL, CDASS, CHS) qu'au niveau individuel (siéger en CAPL).

Le syndicalisme autonome de l'UNSA se développe à la DGFiP, rejoignez nos équipes locales, créer votre section départementale !

Contactez-nous: unsa@dgfip.finances.gouv.fr Tel : 0144973332

Adhésion newsletter

Blogs des sections

Rejoignez-vous sur Facebook !

Unsa TV

JSN Epic template designed by JoomlaShine.com